LE terrain idéal

En version courte : il n'existe pas.

Et maintenant, en version longue.

Votre terrain idéal dépend de vos besoins, mais également, et de façon plus subjective, de votre environnement souhaité, de vos expériences : bref, chacun de nous à sa propre conception.

Cela dit, il faut quelques points essentiels :

  • un point d'eau : on ne le répète jamais assez, mais le plus important après l'air, c'est l'eau.
  • un peu de déninvelé (point un peu négligé habituellement) : si votre terrain est plat, ça complique un peu la chose pour les évacuations (et éventuellement si vous souhaitez faire de l'hydroélectricité). A contrario, trop pentu, vous allez passer du temps en terrassement. Il faut donc trouver un juste-milieu entre les 2.
  • de taille d'au moins 1500 m2 : vous pouvez mettre en place une assez bonne autonomie à partir de cette surface. N'oubliez pas de mutualiser les ressources avec vos voisins.
  • sans polluant majeur : il faut rechercher historiquement parlant si votre terrain et les alentours servaient à quelque chose. À l'heure actuel il est, difficile, voir impossible de trouver un lieu à l'abri de toute pollution (et c'est malheureux à dire). Là aussi, il faut trouver le moins exposer (la recherche historique est un minimum à faire avant de s'installer sur un terrain : une fois poser, si vous vous apercevez que c'est une ancienne décharge, ça sera trop tard).
  • éloigné des zones côtières : trop proche de la mer/océan, vous êtes à la merci des assauts maritimes.
    De plus, avec le réchauffement climatique, les phénomènes destructeurs vont s'amplifier et devenir de plus en plus fréquent. Nous conseillons donc de s'éloigner d'au moins 100 km des côtes, voir 150 km.
  • en zone peu densément peuplée : sans aller dans un coin complètement isolé, il faut tout de même s'éloigner "des gens". Dans des situations extrêmes, l'être humain exprime ses 2 facettes : soit la positive et l'entraide, soit la négative et tout ce que ça entraîne.
    Il faut donc construire/rejoindre sa petite communauté autour de soi, mais, à partir d'un certain nombre d'individus, savoir s'isoler (on le voit dans les catastrophes naturelles : à l'épicentre, une formidable entraide existe, mais diminue et laisse la place aux côtés les plus sombres au fur et à mesure qu'on s'en éloigne).

 

Photo par Nathan Anderson sur Unsplash
Publié dans Construction 23 sep 2020